Ô Liberté, qui donc es-tu ?

On t’a chanté sur tous les tons

Et de ces chants, suis revenue.

Eau de rose des feuilletons,

fredons qui ne sont que jargons

mâchonnés par les orateurs,

écrasés par les orphéons.

ÔLiberté, n’es-tu qu’un leurre ?

 

Rêves de pauvres éperdus,

Crie-t-on dans les révolutions.

Cette société vermoulue

réclame une belle explosion !

Alors dans cette déraison

peut-être verra-t-on lueur

illuminer nos prétentions !

Ô Liberté, n’es-tu qu’un leurre ?

 

Rêves de réel farfelu,

Criaille-t-on dans les prisons.

La liberté dans ce chahut

a disparu à l’horizon.

On a beau hurler son doux nom :

Elle ne sort pas de sa torpeur !

Faut-il se faire une raison ?

Ô Liberté, n’es-tu qu’un leurre ?

 

Poète, toi qui écris son nom,

En savoures-tu le bonheur

 En écho tinte la question :

Ô liberté, n’es-tu qu’un leurre ?

 

Denise Doderisse

 

11 réflexions au sujet de «  »

  1. Bonsoir chère Denise,

    De petites liberté qui nous donnent l’illusion. Mais celle avec un grand L, n’existe pas.
    C’est sûr que chez nous, nous ne marchons pas avec une police politique postée à chaque carrefour, à chaque porte d’immeuble , contrairement à certains pays. Chacun voit midi à sa porte. On pourrait dire également que chacun voit une liberté à sa porte
    Fait réfléchir ton texte, pas comme le mien. Je vais de ce pas reposer mes neurones

    Bises
    Martine

    • Bonsoir, Martine,
      Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne les libertés et La Liberté. Bien sûr, mon texte est un tantinet provocateur….Néanmoins je me pose toujours la question !
      Bises à toi
      Denise

  2. Bonsoir Denise,

    J’ai des problèmes de connexion et donc je n’avais pas vu que tu avais écrit sur le thème de cette fin janvier…

    Mais je vois que tu nous écris un texte sur un ton badin frisant l’ironie…
    C’est la question que l’on peut se poser, mais quand on se balade hors de nos murs on s’aperçoit tout de même que nous l’avons cette Liberté.

    Certes elle est faîtes de pleins de petites libertés qui nous permettent de l’étreindre à pleins bras.

    Merci pour la communauté des Passeurs de mots de ton texte.

    Je ne vais pas proposer de thème ce mois car Sabine a proposé le même ..Sourire, les grands esprits se rencontrent parfois sur les mêmes mots…

    Elle propose le voyage, aussi si tu en a l’envie et le désir tu pourras aussi participer.

    Je mets ton lien sur le blog des Passeurs comme cela chacun, chacune viendront te visiter.

    Belle fin de soirée

    EvaJoe

  3. La liberté, on ne l’a jamais réellement, mais on peut avoir plein de petites libertés qui peuvent nous satisfaire.
    Très beau poème, en tout cas.
    Bonne journée.

  4. Denise,

    J’étais absente, je fzisais le tour de la communauté, je vois un texte sur Passeurs de mots, mais je ne puis le relier à ton blog…Comment penses tu faire, le mettre en ligne ou non..Tiens moi au courant, je serais sur mon blog lundi.

    Belle soirée

    EvaJoe

    • Bonsoir, Evajoe,
      J’ai procédé comme habituellement mais un lecteur m’a fait remarquer qu’il avait eu une notification comme quoi j’avais publié mais il n’y avait rien dans le corps du texte !!!Est-ce moi ou est-ce qu’il y a un autre problème….Pou moi l’article était en ligne…
      Bonee soirée
      Denise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.